Comment Radioline veut transformer la radio grâce à Internet

Info nextinpact.com

Rendre la radio disponible partout sur Internet, l’enrichir de contenus et de nouvelles fonctions, pour développer l’audience d’un média encore (très) attaché à la FM. C’est la mission que s’est donnée le service Radioline, présent dans 130 pays, qui ambitionne d’enfin concilier radio et numérique, tout en développant des contenus exclusifs.

Mêler la radio et Internet n’est pas une mince affaire. Fin février, Radioline a annoncé au Mobile World Congress être le premier service de radio européen en ligne, avec un catalogue de 25 000 stations de radio et 35 000 podcasts, soit 60 000 au total. Parmi eux figurent les 27 000 podcasts de la plateforme américaine Spreaker, arrivées via un accord signé en octobre.

Pourtant, les partenaires sur lesquels compte le plus la société sont les stations de radio elles-mêmes. Radioline permet ainsi d’écouter officiellement les radios FM françaises et étrangères, en plus des webradios habituelles pour ce genre de service. Côté podcasts, dont l’usage s’intensifie, ces stations ne sont pas en reste. « Radioline propose désormais 35 000 podcasts dont 10 000 podcasts de radios françaises et européennes » nous explique Geoffroy Robin, CEO et co-fondateur de Radioline.

Aujourd’hui, le service est présent dans 130 pays et s’est étendu le mois dernier à Android TV. Le but de la société est clair : mêler radio et Internet, en enrichissant l’écoute par des informations visuelles, et en étendant son écoute à tous les objets possibles. Une stratégie qui n’aurait pas été possible il y a encore trois ans, quand le service s’appelait Liveradio et appartenait à Orange, qui avait d’autres idées en tête pour son produit.

 

Be the first to comment on "Comment Radioline veut transformer la radio grâce à Internet"

Leave a comment