Nouvelle Mode à la Télé, le journalisme Topless

Greta Hoxhaj dit ne pas regretter d'avoir accepté ce job: en trois mois, elle est devenue une vedette. (photo: AFP)Greta Hoxhaj dit ne pas regretter d'avoir accepté ce job: en trois mois, elle est devenue une vedette. (photo: AFP)

Info 20Minutes.ch

Des bulletins d’informations présentés par de jolies filles au buste nu sous une veste largement ouverte qui dissimule à peine leur poitrine, le plus souvent généreuse: c’est l’idée lancée il y a quelques mois en Albanie par une chaîne de télévision privée en quête d’audience. Face à une concurrence féroce, le propriétaire de Zjarr TV, Ismet Drishti, a décidé de mettre l’information à nu, affirmant vouloir ainsi la rendre plus proche de la vérité. «En Albanie, où les nouvelles sont manipulées par les pouvoirs politiques, l’audience avait besoin d’un média qui présenterait les information telles quelles, à nu», explique Ismet Drishti, un ancien metteur en scène et journaliste. Pour la présentatrice Greta Hoxhaj, 24 ans, travailler en petite tenue représentait un véritable raccourci vers la gloire. «J’ai travaillé dur pendant cinq ans dans une télévision locale où je suis restée inaperçue», explique cette étudiante en droit et en psychologie. Aujourd’hui, Greta Hoxhaj présente des éditions informatives sur Zjarr TV en tenue légère et ne «regrette rien». «En l’espace de trois mois, je suis devenue une vedette», souligne cette jeune femme gaie et décontractée. Elle dit examiner actuellement une offre d’emploi venant de Sydney où elle serait appelée à faire le même travail pour une chaîne australienne.

Be the first to comment on "Nouvelle Mode à la Télé, le journalisme Topless"

Leave a comment