LES RADIOS S’EN PRENNENT À MÉDIAMÉTRIE

LES-RADIOS-S-EN-PRENNENT-A-MEDIAMETRIE

COMMUNIQUE DE PRESSE

LES GROUPES LAGARDERE, LES INDES RADIOS, NEXTRADIOTV, NRJ GROUP et GROUPE SKYROCK ont découvert avec stupeur les déclarations de MEDIAMETRIE au Sénat qui ne peuvent rester sans réaction, dès lors que ces propos ont été proférés devant la Représentation Nationale.

 

Comment MEDIAMETRIE peut sérieusement déclarer dans une seule et même audition que « cette affaire est d’abord l’expression d’un conflit des radios entre elles » tout en soulignant que FUN RADIO a commis « une infraction à l’article 7 qui implique le respect d’un certain nombre de clauses de comportement» ? Si conflit il y a, il est né de la violation contractuelle grave commise par FUN RADIO, et dont MEDIAMETRIE a d’ailleurs décidé l’exclusion des prochaines vagues d’audience. Comment MEDIAMETRIE peut prétendre qu’elle n’avait « pas fait l’objet d’alertes jusqu’à la mi- juin 2016 sur l’attitude de l’animateur » alors : qu’un constat d’huissier a consigné un tweet posté sur le compte Twitter de MEDIAMETRIE en décembre 2015  les alertant sur les incitations réitérées de l’animateur de FUN RADIO à mentir à MEDIAMETRIE ? que les dirigeants de FUN RADIO ont publiquement reconnu que MEDIAMETRIE les avait contactés à ce sujet en décembre 2015 ? MEDIAMETRIE regrette qu’il n’y ait pas eu « plus de veille ». Il est en effet infiniment regrettable que Médiamétrie n’ait pas assuré cette veille, ou n’en ait pas tiré les conséquences, et paraisse s’en dédouaner totalement. MEDIAMETRIE est en situation de monopole. Cela lui donne des devoirs, au premier rang desquels figure celui de veiller très attentivement à la fiabilité de ses études, et au respect des règles par ses souscripteurs.

Be the first to comment on "LES RADIOS S’EN PRENNENT À MÉDIAMÉTRIE"

Leave a comment