Les Indés Radios, une année 2016 contrastée et de nombreux défis pour 2017

Les Indés Radios annoncent un résultat publicitaire national pour 2016 de 84,4 millions d’euros (vs 86,6 millions d’euros en 2015) pour atteindre 161,9 millions d’euros avec la publicité locale.

Ces résultats en légère baisse sont le reflet d’un contexte de marché de la radio difficile, dans une année de bouleversement pour le marché publicitaire, aggravé par l’arrivée de la publicité de marque sur les antennes de Radio France et l’affaire Fun Radio.

Jean-Éric Valli  « Le service public a tous les droits et pas de limites »

Jean-Éric Valli  « Le service public a tous les droits et pas de limites »

Pour Jean-Eric Valli, Président des Indés Radios : « Nous avons globalement réussi à maintenir nos revenus en 2016 malgré des déséquilibres sur le marché de la publicité. En 2017, nous sommes raisonnablement optimistes bien que le marché de la publicité s’annonce incertain dans un contexte concurrentiel et règlementaire délicat. En outre, nous avons encore à supporter des contraintes supplémentaires liées à l’alourdissement des quotas de musique francophone à l’heure où une telle régulation n’existe pas sur le web. ».

Parallèlement à l’offre publicitaire nationale des Indés Radios – garante de près de la moitié du chiffre d’affaires des radios indépendantes – les stations du groupement proposent des publicités locales et multivilles adressées.

Les Indés Radios réaffirment leur attachement au principe selon lequel les publicités locales ou multivilles adressées ne peuvent être diffusées que sur des stations qui proposent des programmes locaux. Ce principe est le fondement de la viabilité économique des radios locales et régionales, véritables outils de lien social de proximité.

Parmi les bonnes nouvelles de la fin d’année 2016 et du 1er trimestre 2017 :

  • Les audiences des 132 radios du Groupement qui progressent (avec 8 428 000 auditeurs, 15,7% d’audience cumulée et 11,2% de part d’audience en novembre-décembre notamment(1)) ;
  • Le déploiement du DAB à Lille, Lyon et Strasbourg dès l’automne. Les zones de Paris, Marseille et Nice étant déjà couvertes par le DAB, 20% de la population française devrait être couverte permettant d’intégrer dans les mois qui suivront le DAB dans les nouveaux appareils de réception de la radio en fixe comme en mobilité. 

Be the first to comment on "Les Indés Radios, une année 2016 contrastée et de nombreux défis pour 2017"

Leave a comment